évacuation


évacuation

évacuation [ evakɥasjɔ̃ ] n. f.
• 1314; bas lat. evacuatio
1Rejet, expulsion de matière hors de l'organisme. élimination, excrétion, expulsion. Évacuation par la bouche. crachement, vomissement. Évacuation des excréments. défécation, déjection. « On donna à Monseigneur force émétique, et sur les deux heures il fit une prodigieuse évacuation par haut et bas » (Saint-Simon).
2Chir. Action de vider une cavité normale ou pathologique de son contenu. Évacuation du pus d'un abcès. Évacuation du contenu gastrique par sonde.
3Écoulement d'un liquide qui sort d'un lieu. déversement, écoulement. Évacuation des eaux de pluie, du trop-plein d'un étang. Orifice d'évacuation. déversoir.
4(1690) Action d'évacuer (un lieu). abandon, 1. départ, 2. retrait. Évacuation d'une place forte, d'un territoire, d'un pays par les troupes d'occupation.
Action de quitter en masse (le lieu qu'on occupait) par nécessité ou par ordre. Évacuation d'un territoire par la population civile ( exode) . Évacuation d'un cinéma par les sorties de secours.
5(1762) Action d'évacuer (des personnes), de faire partir d'un lieu. Évacuation des prisonniers. Évacuation des blessés par les pompiers.
⊗ CONTR. Entrée, invasion, occupation.

évacuation nom féminin (bas latin evacuatio, -onis) Expulsion ou rejet de matières hors de l'organisme par les voies naturelles. Action de vider une cavité, un contenant, etc., de son contenu : Évacuation du pus d'un abcès. Action de se vider, de s'écouler : L'évacuation des eaux d'égout. Action de faire sortir, lorsque les circonstances l'imposent, toutes les personnes se trouvant dans un même lieu ; action de quitter ce lieu : L'évacuation des habitants de l'immeuble. Opération, en général volontaire et ordonnée, consistant à enlever d'une zone ou d'une ville des personnels et matériels militaires ou des populations civiles. Action de faire le vide dans un appareil, une tuyauterie, etc., pour en éliminer les gaz résiduaires. ● évacuation (synonymes) nom féminin (bas latin evacuatio, -onis) Action de vider une cavité, un contenant, etc., de son...
Synonymes :
- écoulement
- excrétion
Action de se vider, de s'écouler
Synonymes :
- déversement
- écoulement
Opération, en général volontaire et ordonnée, consistant à enlever d'une...
Synonymes :

évacuation
n. f.
d1./d MED élimination des déchets organiques du corps. évacuation de la sueur.
d2./d Dispositif d'écoulement par gravité. évacuation des eaux pluviales.
d3./d MILIT Action d'évacuer un lieu. évacuation d'une place forte.
|| Par ext. évacuation d'une salle de spectacle.
d4./d Action d'évacuer des personnes. évacuation des blessés. évacuation sanitaire.
d5./d (Afr. subsah.) Action d'évacuer (des produits).

⇒ÉVACUATION, subst. fém.
A.— [En parlant d'une chose qui est rejetée ou expulsée; correspond à évacuer A]
1. [En parlant des excréments, de substances nocives accumulées dans une partie de l'organisme, etc.] Rejet, expulsion hors du corps par les voies naturelles ou par intervention chirurgicale. Une évacuation abondante; évacuation catarrhale; évacuation de sang; réflexe d'évacuation urinaire ou excrétoire. Pendant le sommeil, (...) le mouvement péristaltique des intestins languit (...) les évacuations alvines sont retardées (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 378). Le kyste suppuré peut se rompre et occasionner la mort (...) ou la guérison par l'évacuation au dehors (BRUMPT, Parasitol., 1910, p. 235). Appareil à pneumothorax et évacuation de la plèvre (Catal. instrum. chir. [Collin], 1935, p. 10).
Rem. Ac. 1798-1932 atteste un emploi au plur. pour désigner les matières évacuées. Le médecin, en voyant les évacuations, jugea que le malade était beaucoup mieux.
2. P. anal. [En parlant d'eaux usées, de gaz, de déchets produits par une usine, etc.] Évacuation de l'air vicié, de déchets radioactifs, d'effluents gazeux ou liquides. Synon. écoulement, rejet. Sur les navires de combat, (...) les tuyaux de décharge, les évacuations d'un certain nombre de pompes doivent rester au-dessous du pont blindé (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 2, 1892, p. 181). Produire du plutonium en opérant à la plus basse température possible pour simplifier les problèmes technologiques d'évacuation de chaleur (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 108).
Rem. 1. La docum. atteste qq. emplois au fig., en parlant de la pensée, d'idées, etc. La littérature n'est pas une évacuation déréglée des idées, une pêche miraculeuse au hasard du dictionnaire (MORAND, Excurs. immob., 1944, p. 159). [L']évacuation de la présence en quelque sorte auto-affirmante de mon existence corporelle (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 20). Il n'y a pas de conversion s'il n'y a pas de don total. (...) Il faut l'évacuation totale du monde (GREEN, Journal, 1955-58, p. 5). 2. Ac. Compl. 1842 et certains dict. (BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892 et QUILLET 1965) attestent, dans le domaine de la procédure, évacuation des procès « action de terminer tous les procès pendants devant une juridiction ».
B.— [En parlant d'un lieu; correspond à évacuer B]
1. Abandon, retrait, sortie par ordre de l'autorité, de la force publique, ou en raison d'une nécessité quelconque. Évacuation d'un cinéma, d'une ville. Il faudrait évidemment demander l'évacuation des tribunes (BARRÈS, Cahiers, t. 6, 1907-08, p. 275). Le gouvernement a interdit les évacuations de villages (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 321) :
1. Une escouade de sergents de ville venait de faire irruption dans le restaurant, et procédait à l'évacuation de la salle. Jacques et Jenny, serrés l'un contre l'autre, se trouvèrent pris dans le remous, poussés, bousculés, entraînés vers la porte.
MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 550.
2. En partic., domaine milit. Abandon, retrait d'une place ou d'une position, effectué par une troupe sous la pression de l'ennemi ou non. Évacuation des territoires occupés; tranchées d'évacuation. [Le sergent] surveille l'évacuation du cantonnement à cette fin que personne ne tire au flanc (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 149). La promesse d'une évacuation immédiate en échange de la reddition des troupes françaises qui se défendaient encore isolément (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 141) :
2. ... il (...) fallait l'assentiment unanime des puissances. Or, la Russie a carrément refusé le sien : en exigeant, comme condition absolue, l'arrêt officiel des hostilités en Serbie et l'évacuation de Belgrade par les troupes autrichiennes; ce qui, en l'état actuel, était vraiment demander à l'Autriche une reculade inacceptable!
MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936 p. 474.
C.— [En parlant de pers.; correspond à évacuer C]
1. Action de faire partir, sortie d'un lieu par ordre de l'autorité, de la force publique, ou par une nécessité quelconque. Évacuation des habitants, de la population d'une ville. Ordre d'interdire les évacuations, c'est-à-dire de contraindre les femmes et les enfants à demeurer sous les bombardements (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 321). Système d'évacuation immédiate (...) organisé pour ceux qui montraient subitement des signes de la maladie (CAMUS, Peste, 1947, p. 1371).
2. En partic., domaine milit. [En temps de guerre] Envoi vers l'arrière (de personnels blessés ou malades). Hôpital d'évacuation; billet, fiche d'évacuation. Modestes blessures qui n'ont pas été estimées dignes d'une évacuation (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 76). Les premières évacuations de gazés en 1915 (Josué, Godlewski ds Nouv. Traité Méd., fasc. 8, 1925, p. 340) :
3. Tarkington, pour qui ses pieds douloureux, gonflés, faisaient maintenant de la moindre marche un supplice chinois, dut reconnaître qu'il lui fallait demander son évacuation.
MAUROIS, Les Silences du colonel Bramble, 1918, p. 102.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1314 méd. « action de vider » (H. DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. A. Bos, § 750); 2. 1690 milit. « action de sortir d'une place » (FUR.); 3. 1762 p. ext. « action de sortir d'un établissement, d'un lieu » (D'ALEMBERT, Lettre à Voltaire, 4 mars ds LITTRÉ). Empr. au b. lat. evacuatio « action de vider ». Fréq. abs. littér. :158.

évacuation [evakɥɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1314; bas lat. evacuatio, du supin de evacuare. → Évacuer.
Action d'évacuer.
1 Rejet, expulsion (de matières) hors de l'organisme. Dégorgement, écoulement, flux. || Évacuation de substances inutiles ou toxiques. Élimination, excrétion, expulsion. || Organes d'évacuation des déchets de l'organisme. Émonctoire. || Évacuation par la bouche. Crachement, vomissement. || Évacuation des excréments. Défécation, déjection, éjection. || Produit aidant à l'évacuation des déchets de l'organisme. Évacuant, évacuatif.
1 On donna à Monseigneur force émétique, et sur les deux heures il fit une prodigieuse évacuation par haut et bas.
Saint-Simon, Mémoires, 91, 196, in Littré.
(1690). Par métonymie. Matière évacuée. Au plur. || Évacuations alvines.
2 Chir. Action de vider (une cavité normale ou pathologique de son contenu). || L'évacuation du pus d'un abcès.
3 Écoulement (d'un liquide qui sort d'un lieu). Débordement, dégorgement, déversement, écoulement. || Évacuation des eaux d'égout, des eaux usées ( Assainissement), des eaux d'un étang. || Orifice d'évacuation. Déversoir. || Système de vannes procurant l'évacuation des eaux. Évacuateur.
4 (1690). Milit. (Personnes). Action d'abandonner (un lieu, une place, un pays). Abandon, départ, libération, retrait, retraite. || Évacuation d'une place, d'une ville par la garnison. || Évacuation d'un territoire, d'un pays.
2 Vous n'avez jamais vu un tel vacarme dans le salon de Marly qu'il y en a eu sur l'évacuation des troupes d'Espagne.
Mme de Maintenon, Lettre au duc de Noailles, 30 juin 1709.
3 Jusqu'en 1939, la politique extérieure française ne fut plus (…) qu'une suite d'abandons : évacuation de la Ruhr, suppression du contrôle militaire, abandon des réparations, évacuation anticipée de la Rhénanie. Le départ de nos dernières troupes (1930) provoqua une explosion de nationalisme. L'Allemagne libérée devint menaçante.
Pierre Gaxotte, Histoire des Français, t. II, p. 555.
Par ext. Action de quitter en masse (un lieu) par nécessité, par ordre. || Évacuation d'un hôpital par les blessés. || Évacuation d'un territoire par la population civile ( Exode). || Évacuation d'une salle de spectacle par une issue, une sortie de secours.Évacuation d'un bateau, d'un avion en perdition.
4 Il était au courant des moindres détails du système d'évacuation immédiate qu'il avait organisé pour ceux qui montraient subitement des signes de la maladie.
Camus, la Peste, p. 208.
5 (1762). Action d'évacuer (des personnes), de faire partir d'un lieu. || Évacuation du personnel d'une ambassade. || Évacuation de la population d'une région sinistrée.
Milit. Envoi vers l'arrière (de personnel ou de matériel). || Évacuation des blessés, des prisonniers. || Évacuation du matériel détérioré. || Hôpital d'évacuation : formation sanitaire où sont soignés les blessés et malades du front, en temps de guerre.
CONTR. Entrée, invasion, occupation. — Installation, ravitaillement (en matériel).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Evacuation — may refer to: * Emergency evacuation, the mass movement of persons from a dangerous place due to a disaster * Patient evacuation, the procedure for moving a casualty from its initial location to an ambulance * Casualty evacuation (CASEVAC),… …   Wikipedia

  • evacuation — UK US /ɪˌvækjuˈeɪʃən/ noun [C or U] WORKPLACE ► the process of moving people from a dangerous place to somewhere safe: »an evacuation plan/map/procedure »building/office/emergency evacuation …   Financial and business terms

  • Evacuation — E*vac u*a tion, n. [L. evacuatio: cf. F. [ e]vacuation.] 1. The act of emptying, clearing of the contents, or discharging. Specifically: (a) (Mil.) Withdrawal of troops from a town, fortress, etc. (b) (Med.) Voidance of any matter by the natural… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • evacuation — c.1400, discharge from the body (originally mostly of blood), from O.Fr. évacuation and directly from L.L. evacuationem (nom. EVACUATIO (Cf. evacuatio)), noun of action from pp. stem of evacuare (see EVACUATE (Cf. evacuate)) …   Etymology dictionary

  • evacuation — Evacuation, Exinanitio. Evacuation de mauvaises humeurs, Detractiones …   Thresor de la langue françoyse

  • Evacuation — Evacuation, lat. deutsch, Ausleerung; evacuiren, ausleeren, räumen …   Herders Conversations-Lexikon

  • evacuation — index abandonment (desertion), egress, flight, outflow, removal, resignation (relinquishment) …   Law dictionary

  • evacuation — [ē vak΄yo͞o ā′shən, ivak΄yo͞o ā′shən] n. [ME evacuacioun < L evacuatio] 1. an evacuating or being evacuated 2. something evacuated; specif., feces …   English World dictionary

  • évacuation — (é va ku a sion ; en vers, de six syllabes) s. f. 1°   Action de vider. L évacuation d un hôpital. •   Bagration et Barclay revenaient vers Smolensk à grands pas, l un pour la sauver par une bataille, l autre pour protéger la fuite de ses… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • evacuation — noun ADJECTIVE ▪ large scale, mass, massive ▪ emergency, immediate ▪ forced, mandatory (AmE) ▪ …   Collocations dictionary